Thorigné / Mougon - Marylène Aubouin expose à la bibliothèque

NR du 19/06/2019

La carnettiste, Marylène Aubouin, expose ses aquarelles, peintures acryliques et huiles, ainsi que ses carnets de voyage, où l’artiste partage ses impressions à travers ses périples et déambulations. Les œuvres seront exposées tout le mois de juin, les peintures à la bibliothèque de Thorigné, et les aquarelles à celle de Mougon. Les deux ont été rassemblées lors du vernissage, le 1er juin (photo ci-dessus), à la bibliothèque de Thorigné. Une belle exposition, à voir aux heures d’ouverture des bibliothèques : Thorigné, mardi de 16 h 30 à 18 h 30, mercredi de 17 h à 19 h, samedi de 10 h à 12 h 30. Mougon : mercredi de 14 h 30 à 17 h, vendredi de 16 h 30 à 18 h 30, samedi de 9 h 30 à 12 h.

Neuf artistes nomades, pour une belle expo.

Publié le 02/05/2019, dans la Nouvelle République

Bernard Millet, Isabelle Androuin et Anne François avec les artistes exposants.

Le week-end dernier, la Galerie Nomade 79 était invitée par la mairie en partenariat avec Amitié Echiré Haïti pour une expo de ses adhérents. Les neuf artistes présents dans la salle Huguette Gelot, ont pu échanger avec les visiteurs qui ont beaucoup apprécié la variété des œuvres exposées. La galerie Nomade 79 a été créée dans le but d’organiser des expositions, des rencontres ou des manifestations pour promouvoir la création artistique de ses adhérents. Isabelle Androuin, la présidente a remercié la mairie d’Echiré pour la mise à disposition de la salle.
Anne François, représentante de la municipalité, s’est dit très heureuse d’accueillir cette expo, car l’art est une ouverture d’esprit dont le monde d’aujourd’hui a bien besoin. Bernard Millet, président d’Amitié Echiré Haïti, était très touché de partager, une seconde fois, un espace avec les artistes de la Galerie Nomade.
Il a rappelé l’engagement de l’association en Haïti, et qu’elle sera présente au vide-greniers du dimanche 5 mai à l’aire de détente avec un stand dont le fruit des ventes permettra de continuer l’action engagée depuis 2010...

 

La Galerie Nomade vide son atelier ce week-end

Publié dans la NR le 28/11/2018

Les artistes de la Galerie Nomade, lors d’une exposition à l’Orangerie de La Mothe-Saint-Héray.

(Photo déjà publiée, en août 2018)

Le vide-atelier des artistes de la Galerie Nomade aura lieu les 1er et 2 décembre au 18, rue Porte-Saint-Jean (ancienne boulangerie), en même temps que les ouvertures d’atelier.
Association loi de 1901, la Galerie Nomade a été créée, le 14 janvier 2013. Implantée à Niort, elle est ouverte aux artistes (peintres, sculpteurs, plasticiens, avec un « e » au féminin) qui souhaitent se faire connaître en participant à des expositions.
Le terme nomade correspond à la volonté de l’association, au-delà des expositions traditionnelles, de mettre à profit des endroits inhabituels ou offrant un intérêt particulier, pour organiser des expositions ponctuelles…
Ce vide-atelier s’inscrit dans cette démarche. A défaut de pouvoir s’installer dans les salons de l’hôtel de ville, c’est dans un ancien magasin de la rue Saint-Jean que la dizaine d’artistes s’installera. Peintures, photos, gravures, croquis, les idées de cadeaux ne manqueront pas. Sur le principe d’un vide-greniers, il conviendra de fouiller un peu dans les caisses et sur les tables, en buvant un vin chaud offert.
Vide-atelier des artistes de la Galerie Nomade, 1er et 2 décembre, de 10 h à 19 h, au 18, rue de la Porte-Saint-Jean. Entrée gratuite.

Michel André, "Croctoo", est adhérent de la Galerie Nomade.

Brigitte Belaud, une sculptrice atypique             

                                                                                                                                                         (NR du 26/08/2018)

Les grenouilles sont parmi les derniers animaux que Brigitte Belaud a créés. Par sa taille, la sculpture n'est pas facile à transporter.                                                                                            Photo faite à la Mothe-St-Héray.

Les 22 et 23 septembre, Brigitte Belaud, artiste plasticienne, participera à la biennale d’art contemporain de La Crèche avec ses sculptures d’animaux.

Impossible de ne pas remarquer cette artiste qui met un point d’honneur à revaloriser avec humour le patrimoine de notre région. Très connue dans le Marais poitevin pour sa libellule géante, Brigitte Belaud est éducatrice à la base. « Je me suis transformée en art thérapeute, ouverte à la culture pour tous. Je suis une libérale », dit-elle.
Quand un projet lui tient à cœur, elle met toute son énergie et sa dextérité pour réaliser ses sculptures d’animaux qui ne laissent personne de marbre. Des animaux composés de papiers et de divers matériaux de récupération « qui embarquent le visiteur dans un monde imaginaire et esthétique ».
Pour celle qui conjugue art et culture : « La culture n’est pas inutile pour s’ouvrir à la connaissance. On crée l’émotion et on fait aussi beaucoup rire les gens. » Elle a effectué de belles réalisations qui sont souvent assez proches de l’animal réel qu’elle met en scène dans ses expositions.
“ C’est utile pour débrider l’imaginaire des enfants ”
Elle se définit « comme médiateur relationnel pour expliquer les choses ». Elle intervient beaucoup dans les écoles et se plonge aussi dans un travail pédagogique. Pendant une année scolaire, les élèves découvrent la progression dans l’élaboration de ces animaux qui prennent vie comme par magie.
« Quand je dessine une poule, un coq, une volaille en papier, je la mets en scène », explique Brigitte Belaud. Et la poule se décline aussi en recettes de cuisine détaillées par le menu. Ainsi le poulet marengo, le coq en pâte, les poulets mexicains, ou autres, ont une tout autre saveur et n’ont plus de secret pour les enfants. « C’est utile pour débrider leur imaginaire. »
Elle martèle : « Mon objectif, ce n’est pas de faire de l’art pour l’art mais plutôt pour l’art culture. » Dynamique et toujours en mouvement, Brigitte Belaud a les yeux qui brillent quand elle dévoile ses dernières réalisations, comme la très grosse grenouille ou l’oiseau.
Au fil des années, elle surprend toujours par ses créations. Le gros mouton mais aussi le baudet doré, « qui est la mascotte de l’île de Ré », et la vache intriguent toujours. Des animaux qui sont parfois encombrants et pas toujours faciles à transporter. A La Crèche, elle sera présente lors de la biennale d’art contemporain, les 22 et 23 septembre, à la rencontre des visiteurs.
Brigitte Belaud est artiste plasticienne et art thérapeute agréée.

 

L'oiseau (martin-pêcheur), est, lui aussi, une des dernières créations.       

(Photo faite à la Mothe- St-Héray.)

                Le baudet doré, la mascotte de l'île de Ré.     (Photo NR)

Des artistes aussi attachants qu’originaux  (NR du

 J’ai créé la Galerie nomade, il y a cinq ans, pour aider des artistes qui n’avaient pas les moyens personnels d’exposer, explique Isabelle Androuin, présidente de l’association. Aujourd’hui, une trentaine de plasticiens sont membres de notre association (peintres, photographes, sculpteurs, céramistes, mosaïstes). Elle compte en tout une cinquantaine de membres.

« Notre principe de fonctionnement est simple, ajoute la présidente : toute personne artiste ou non, qui désire adhérer, verse une cotisation, et les artistes, après présentation de leurs œuvres au conseil d’administration, versent 15 % du montant de leurs ventes à l’association. Nous organisons plusieurs manifestations par an, dans des lieux différents, en fonction de ce que l’on nous propose. Nous aimons les endroits inhabituels qui offrent un intérêt particulier comme l’Orangerie de La Mothe, où nous exposons ces 11 et 12 août ».
De fait l’exposition qui se tient dans la galerie haute de l’orangerie est aussi variée que pleine de charme et de générosité. Tous les styles sont représentés, du plus naïf au plus élaboré, en passant par les œuvres aussi surprenantes que pleines d’humour de Brigitte Belaud (voir par exemple l’oiseau de la Coupe du monde, si scotché qu’il en a le bec cloué ou encore l’oiseau couleur roi soleil inspiré par la chevelure de Donald Trump).
Un des artistes, le photographe Fred, a organisé un studio photo où il prend les visiteurs qui le souhaitent sur le thème « les têtes en cage ». « Il m’en faut 3.000, explique-t-il. Alors, je pourrai réaliser un immense "quatre par trois" de 3.000 portraits ».
Le vernissage se tenait le samedi 11 août en présence de Philippe Blanchet, premier adjoint de La Mothe, Chantal Brillaud conseillère départementale, de nombreux élus et amis.
https ://www.la-galerie-nomade. com/

Le week-end s’annonce artistique

Publié, le 08-08-2018, dans la NR

Ces samedi 11 et dimanche 12 août, à La Mothe Saint-Héray, peintres et plasticiens seront à l’honneur. Artistes confirmés et amateurs éclairés se côtoieront à l’orangerie et dans toute la cité.
Le dimanche se déroulera la onzième édition de la Fête des couleurs. Concours de peinture organisé par le Syndicat d’initiative ouvert à tous les amateurs, quelle que soit leur technique. Il ne présente qu’une seule exigence : peindre un des nombreux coins charmants de la commune. Toute la journée, les visiteurs pourront déambuler à travers la cité et regarder les peintres au travail. Les inscriptions démarreront dès 7 h 30 à la Maison de la Haute-Sèvre – Moulin l’Abbé. Les œuvres devront être remises à la galerie basse de l’orangerie avant 16 h 30. A 17 h 30, le public sera admis à y pénétrer pour choisir son œuvre préférée qui recevra le prix de public.
A la galerie haute de l’orangerie, la Galerie nomade, association de peintres, sculpteurs et plasticiens exposera samedi et dimanche, toute la journée. Isabelle Androuin évoque ainsi son association : « J’ai créé la Galerie nomade, il y a cinq ans, pour aider des artistes qui n’avaient pas les moyens personnels d’exposer. Aujourd’hui, une trentaine de plasticiens sont membres de l’association (peintres, photographes, sculpteurs, céramistes, mosaïstes) ». L’association organise plusieurs manifestations par an, dans des lieux différents, en fonction de ce qui lui est proposé (voir sur le site La Galerie nomade 79). « Nous aimons les endroits inhabituels qui offrent un intérêt particulier comme l’orangerie de La Mothe. Un des artistes, le photographe Fred, organisera un studio photo où il prendra les visiteurs qui le souhaitent sur le thème des têtes en cage ».
Le vernissage aura lieu en présence des artistes ce samedi 11 août à 17 h.

        Des artistes ont exposé dans la commune           

(Publié le 10/05/2018 dans la NR)

La commune a accueilli la Galerie nomade, une association qui propose d’organiser des expositions itinérantes grâce à une trentaine d’artistes membres. Sept d’entre eux étaient présents lors du vernissage qui a eu lieu le samedi midi dans la salle de la Coursive. Accompagnés par Isabelle Androuin, présidente de l’association, ils sont venus à la rencontre des visiteurs. Ceux-ci ont apprécié la variété et la richesse des œuvres exposées.
Différentes démarches artistiques étaient en effet représentées par les photographes Fred et Jean-Bernard Falourd, la sculptrice sur pierre, Odile Triaud, les peintres Bruno Sabourin, Véronique Ménardi, Marie-Hélène d’Autreppe, Dominique Beuruel (non membre de l’association) et la plasticienne Brigitte Belaud. C’est d’ailleurs son baudet doré, Lucius qui accueillait les visiteurs à l’entrée de la salle d’exposition.
Dominique Pougnard n’a pas manqué de rappeler l’intérêt de ce type d’initiative qui met l’art à la portée de tous. La prochaine manifestation de l’association aura lieu le premier week-end de juin dans le cadre de l’action artistique Rendez-vous aux jardins, organisée par le ministère de la Culture et de la Communication. Pour l’occasion, des sculpteurs, des céramistes et des mosaïstes présenteront leurs travaux dans le jardin zen du Niortais Francis Pillet. En août, l’orangerie de La Mothe-Sainte-Héray accueillera une nouvelle exposition. Enfin, l’association espère trouver un lieu suffisamment grand pour que la trentaine d’artistes puisse présenter ses œuvres en fin d’année.
lagalerienomade79@gmail.com lagalerienomade79.jimdo.com

 

NR du 27 avril 2018 :

La Galerie nomade est une association niortaise qui a été créée en 2013. Elle est ouverte aux artistes (peintres, sculpteurs, plasticiens) qui souhaitent se faire connaître en participant à des expositions, des rencontres ou des manifestations artistiques. Isabelle Androuin, à l’initiative de cette association, s’occupe de contacter les artistes et d’organiser les événements.
Le prochain aura lieu dans la commune (Fors) du samedi 28 avril à partir de 10 h jusqu’au dimanche 29 avril à 18 h. Pour l’occasion, au moins huit artistes devraient exposer le fruit de leur travail : Fred et Jean-Bernard Falourd (photographes), Odile Triaud (sculptrice sur pierre), Réjane Cartier, Bruno Sabourin, Véronique Ménardi, Marie-Hélène d’Autreppe (peintres) et Brigitte Belaud (plasticienne). Ces derniers seront présents lors du vernissage qui aura lieu le samedi, à 12 h, dans la salle de La Coursive (en face la mairie). Cette rencontre est ouverte à tous et est l’opportunité de partager un moment de convivialité avec des artistes, soucieux de connaître leur public.
Exposition, « Les artistes de la Galerie nomades fêtent le printemps », les 28 et 29 avril à la Coursive (salle en face la mairie). Vernissage le samedi 28 avril à 12 h. Ouverture au public le samedi 28 de 10 h à 19 h et le dimanche 29 de 11 h à 18 h. Entrée gratuite. Contact : lagalerienomade79@gmail.com, ou lagalerienomade79.jimdo.com

La Galerie nomade solidaire d’Haïti

Publié dans la Nouvelle République, le

Isabelle Androuin, présidente de Galerie nomade, remet le chèque à Jean Cantet, président d’Amitié Échiré Haïti.

En début d’année, « Amitié Échiré Haîti » avait choisi de développer et renforcer son aide à un collectif de femmes à Roseaux. Suite à une rencontre avec les responsables du Festival Impulsions femmes, qui se déroulait à Niort, Isabelle Androuin présidente de la Galerie nomade propose à Bernard Millet d’organiser une exposition à Échiré, sur un week-end, et de donner le montant total que les artistes leur reversent après l’exposition. Un chèque de 400 € a ainsi été remis à l’association vendredi, au cours du marché de village. Cette somme sera affectée en direction de ce collectif de femmes de Roseaux, pour continuer l’accompagnement de leur cours d’alphabétisation, l’octroi de microcrédit et une aide pour démarrer la culture d’arachide. Amitié Échiré Haïti propose également du jus de pommes.
Tél. 06.70.49.92.44 ou haitiechire@gmail.com

Pit de Bessac, ce créateur qui amasse la mousse  (NR du 27/11/2017)

L’artisan végétal cultive son jardin avec passion. © Photo NR
Ouverts samedi et hier pour la 15e année, les ateliers d’artistes filent vers un second week-end d’ouverture. Nouveau venu, un artisan végétal.
Il avait participé l’an passé en catimini, sans figurer au programme ; cette année, pour les 15es ouvertures d’ateliers d’artistes à Niort et dans les environs, Pit de Bessac figure bel et bien dans le dépliant, aux côtés des 53 autres artistes qui accueillaient le public ce week-end et en feront de même le prochain.
Pit de Bessac, son nom d’artiste, Jean-Pierre Girault à l’état-civil, 60 ans en ce mois de novembre, Parthenaisien de naissance et de retour aux sources, à Niort voici huit ans, partage avec d’autres artistes (AnneCo, Richard Métais, Pascal Morisset et Myriam Roquier) le beau havre de paix du 3, rue du Moulin-de-Bessac pour montrer au public son travail inspiré du kokedema, cet art végétal japonais.
Ce Jean-Pierre qui roule pour la création, amasse pas mal de mousse. « Oui, sourit-il, je vais la chercher en forêt, de préférence dans le Lot, dans le Quercy, de qualité supérieure pour moi, parce que dans les forêts deux-sévriennes le bois vient avec. Le principe est de reproduire le biotope de la plante dans une boule de mousse végétale, un écrin naturel qui remplace le vase
». Sous ses doigts, sapins, plantes aquatiques, euphorbes, piments ornementaux, plantes épiphytes font leur nid dans leur mini-jardin de mousse.
Depuis deux ans, passionné par leur graphisme, il a, à son actif, plus de 300 réalisations du genre. Mais cet assureur à la retraite, de retour au pays après avoir vécu à Rennes pendant 26 ans, fait pousser tranquillement sa passion pour les végétaux depuis une trentaine d’années.

Prison toujours ouverte…

« Ces créations, ça a commencé bizarrement. A Bourg-des-Comptes, nous avions acheté une ancienne prison que nous habitions. C’était assez grand et j’ai eu envie d’agrémenter un petit patio avec cette passion. Comme notre prison était toujours ouverte, des gens sont entrés pour voir, ont découvert ce petit jardin et m’ont demandé de faire la même chose chez eux », raconte Pit de Bessac.
Résultat, « je vais tous les samedis chez les pépiniéristes en quête de nouvelles plantes », poursuit-il. Pas ces deux week-ends d’ouvertures d’ateliers d’artistes, bien sûr. « C’est extraordinaire ces rencontres, cette façon de proposer à respirer l’univers des artistes. Si je n’y avais pas participé, j’aurais fait le tour de tous les ateliers. »
repères
Ces 15es portes ouvertes des ateliers d’artistes de Niort et des environs se poursuivent le week-end des 2 et 3 décembre, de 14 h à 19 h. Pour vous repérer parmi les 54 artistes participants, rendez-vous sur notre carte interactive en suivant ce lien court : http://bit.ly/2hTnUg3

  L'art nomade en escale au Four Pontet (Magné)
                                                                                                                                       Nouvelle République du 04/08/2017

L'association représentée par Isabelle Androuin a été accueillie, au Four Pontet, en présence de la présidente Catherine Tromas.

Pour cette nouvelle exposition, le Four Pontet accueille une association d'artistes : la Galerie Nomade. C'est sous l'initiative d'Isabelle Androuin que l'association naît en 2013. « J'ai toujours évolué dans un milieu artistique et j'ai eu l'envie d'aider les artistes qui n'ont jamais exposé ou qui débutent à trouver des lieux où présenter leurs œuvres. », explique-t-elle. Réunissant au départ une dizaine d'adhérents, l'association concentre aujourd'hui une quarantaine de personnes dont une dizaine de bénévoles disposés à l'organisation.

Basée à Niort, l'association chemine entre galeries d'art et lieux atypiques pour promouvoir la création de leurs artistes et s'est déjà constituée un formidable réseau dont chacun peut bénéficier collectivement ou individuellement. Peintres, sculpteurs, photographes, graveurs, douze artistes locaux sont aujourd'hui réunis dans cette exposition collective, au Four Pontet. Des univers qui oscillent entre onirisme, réalisme et poésie, harmonisés dans une cohérence orchestrée à merveille. Une exposition qui promeut le partage entre artistes et public et qui place l'art à la portée de tous, à découvrir jusqu'au 9 août.

Exposition ouverte tous les jours, de 14 h à 19 h, jusqu'au 9 août.

Exposition d'Anne Co, jeune artiste talentueuse, que la Galerie Nomade est fière d'avoir découverte, et qui poursuit son chemin, notamment à Benet, du 12 au 14 mai.

             Anne Co, invitée d'honneur du Chevalet, à Benet.    Nouvelle République du  3/05/2017

Du 12 au 14 mai, l'association de peintres du Chevalet accueillera, les sculptures d'Anne Co, lors de l'exposition sur le thème des arts de la rue. Les relations tendres ou violentes entre les êtres, l'immigration, la figure maternelle, la mélancolie, sont les thèmes d'inspiration de l'artiste pour laquelle, tout a commencé enfant, le mercredi après-midi dans l'atelier de sculpture céramique Bozart du IXe arrondissement de Paris.

« Pour nous pousser à créer, Brigitte Méniger, mon professeur, nous interdisait le recours aux photos et illustrations. Elle m'a appris à libérer mon inconscient, à identifier le sentiment que je veux exprimer et à laisser mes doigts raconter, sans retenue ni peur du jugement. Chaque personnage a une histoire à raconter. La sculpture est rapidement devenue un second langage, un moyen de réguler mes émotions », confie l'artiste dont toutes les œuvres sont créées sans suivre de modèles 
« Je puise mon inspiration dans ma vie et mes émotions quotidiennes. Mes thèmes d'inspiration naviguent entre les relations tendres, violentes entre les êtres, l'immigration, la figure maternelle, la mélancolie. A chaque modelage je fais connaissance avec des personnages qui naissent avec chacun une histoire à raconter, un univers qui les enveloppe », ajoute-t-elle.
« Depuis mon arrivée à Niort il y a dix ans, la passion se poursuit avec l'Atelier de la cité où Babette Richard me laisse m'envoler vers mon jardin secret de plus en plus foisonnant », conclut Anne dont les sculptures seront présentées lors de l'exposition du Chevalet du 12 au 14 mai, salle polyvalente.
Entrée libre.

Invitée d'honneur à l'exposition du Chevalet du 12 au 14 mai, Anne Co présentera ses sculptures en terre glaise. Un jardin secret foisonnant.

Trois questions à...Anne Co, artiste sculpteur.

Anne Co, parlez-nous de votre travail.

Tout a commencé lorsque j'étais enfant, le mercredi après-midi, dans l'atelier de sculpture céramique Bozart du IXe arrondissement de Paris. La sculpture est rapidement devenue un second langage, un moyen de réguler mes émotions. La terre glaise recueille mes sensations, mes espoirs, ma rage, ma mélancolie. Une sculpture peut me prendre en moyenne 30 heures de travail si l'on compte toutes les étapes : le modelage, la première cuisson, dite du biscuit, à 960 degrés pendant 10 heures, la pose de la peinture émail au pinceau, et la seconde cuisson des émaux, entre 980 et 1 020 degrés, selon les couleurs, pendant 10 heures.

Quelles sont les techniques utilisées ?

J'utilise de la terre noire, blanche, rouge ou rose avec grains (terre dite chamottée) ou lisse.

Pour nous pousser à créer, Brigitte Méniger, mon professeur, nous interdisait le recours aux photos et aux illustrations. Elle m'a appris à libérer mon inconscient, à identifier le sentiment que je veux exprimer et à laisser mes doigts raconter, sans retenue ni peur du jugement. Arrivée il y a dix ans à Niort, la passion continue avec l'Atelier de la cité. Bienveillante et riche de conseils techniques, Babette Richard, l'animatrice, me laisse m'envoler vers mon jardin secret de plus en plus foisonnant.

Quelles sont vos sources d'inspiration ?

Toutes les sculptures sont créées sans suivre de modèles, je puise mon inspiration dans ma vie et mes émotions quotidiennes (rencontres, lectures, métier d'enseignante en maternelle, visites...). Mes thèmes d'inspiration naviguent entre les relations tendres, violentes entre les êtres, l'immigration, la figure maternelle, la mélancolie. À chaque modelage, je fais connaissance avec des personnages qui naissent avec chacun une histoire à raconter, un univers qui les enveloppe.

Du vendredi 12 au dimanche 14 mai, exposition, salle polyvalente.

Courrier de l'Ouest du 14-12-16

Courrier de l'Ouest

Coulon : Vide ateliers d'art : un succès renouvelé                                                                                       Nouvelle République du 6/09/16

La place de la Coutume flamboyante d'œuvres diverses.

En ce dimanche très ensoleillé, le vide ateliers d'art a tenu ses promesses. La grosse fréquentation n'était point pour déplaire aux artistes prêts à brader certaines toiles encombrantes. Mais en ce premier dimanche de septembre, il convient d'insister sur le fait que beaucoup de toiles exposées répondaient à une réelle qualité. Décidément, la place de la Coutume est un bien beau site. Flamboyante de tableaux en tout genre, elle s'est remplie d'une richesse artistique. Ce dimanche, elle a pris une allure à la fois champêtre et festive. La peinture, représentation ou suggestion du monde visible ou imaginaire, a prouvé qu'elle était toujours susceptible d'intéresser les visiteurs et amateurs. Ces organisateurs ont montré leur capacité à dynamiser et malgré de petits moyens à faire de cette journée une réussite par le biais d'un sens artistique chaleureux qui égaie et dynamise. Le site permet la survivance d'une association qui a le mérite d'exister. Seul regret pour Christophe Compostel, l'absence du concours de peinture. Cette fois c'est sûr, la prochaine édition aura bien lieu en 2017.

NIORT MAVILLE du 22 juin 2016

Salon de printemps de la Galerie nomade 79 - NR du 19-04-2016

                                              A Hall'expo, Anne Co, sculptrice, et Suzanne Ghigher, graveur.

La Galerie nomade 79, association créée en 2013 par Isabelle Androuin, a pour objectif de promouvoir la création et l'expression artistiques en organisant des expositions, des rencontres et des ateliers. Cette année, Coulonges fait partie de ses escales. D'abord à Hall'expo, où trois artistes exposent jusqu'au 13 mai, et au salon d'Estissac, où se déroulera son Salon de printemps ce week-end. Toujours à découvrir gratuitement aux heures d'ouverture de la bibliothèque, Hall'expo propose, cette fois, trois univers dans une exposition à six mains réunissant des œuvres de Réjane Cartier, pastelliste, Anne Co, sculptrice et Suzanne Ghigher, graveur. « Je pratique le pastel depuis une dizaine d'années, indique Réjane Cartier, avec une préférence pour les visages de types asiatique et africain. J'aime travailler la peau comme une caresse sous mes doigts, traduire une émotion dans le regard, me rapprocher au plus près de la sensibilité». Anne Co, quant à elle, révèle que « pour moi, tout a commencé, enfant, dans l'atelier de sculpture Bozart à Paris. Sculpter est rapidement devenu un second langage, un moyen de réguler mes émotions. Je laisse mes doigts raconter, je navigue entre l'immigration, la figure maternelle et la mélancolie ». Enfin, Suzanne Ghigher, qui s'exprime en gravant, précise : « J'ai choisi de représenter les images que je crée en gravure sur des plaques de bois médium, linoléum, métal ou plexiglas. Formes, motifs, couleurs créent une émotion et guident mes choix. L'imaginaire l'interprète, le trait s'impose ». Cette passionnée animera d'ailleurs des démonstrations de gravure, samedi 23 et dimanche 24 avril, au salon d'Estissac. Durant ces deux jours, de 10 h à 18 h, le public pourra aller à la rencontre de huit autres artistes de la Galerie nomade 79, et découvrir gratuitement leurs créations variées.

Salon de printemps de la Galerie nomade 79 : samedi 23 et dimanche 24 avril, de 10 h à 18 h, au salon d'Estissac. Entrée gratuite.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Magazine municipal "Vivre à Niort" Novembre 2015 (n° 251)

Article paru sur le site internet du journal (ci-contre), avec une mise en forme sensiblement  différente

de la version papier.


Le Square, refait à neuf, reste une affaire qui tourne. (Nouvelle République du 22/10/2015)

L'inauguration coïncidait avec le vernissage de l'expo de Picotine. Le Square illumine ses murs grâce aux artistes de la Galerie Nomade.

Le restaurant d’insertion Le Square a organisé une réception après que sa déco a été refaite à neuf. Toujours nombreux, les habitués applaudissent.

Emanation de l'Association intermédiaire du Niortais, le restaurant d'insertion Le Square, au Clou-Bouchet, régale sans flancher le quartier depuis six ans. Plein tous les midis, il est victime de son succès puisqu'il n'est pas rare que le patron Fabrice Regereau doive refuser du monde.

Précisément, c'est pour ne pas lasser une clientèle de fidèles que le resto cherche à se renouveler souvent. « Par exemple, on change notre carte quatre fois par an », rappelle Fabrice.
C'est aussi pour créer la surprise que Le Square vient de faire peau neuve grâce à La Déco de Marie. L'ambiance orange-marron est passée au gris tendance, rehaussé de mauve, plus en adéquation, peut-être, avec une clientèle à 70 % féminine. Peut-être ce relooking attirera-t-il aussi les habitants du quartier. Fabrice observe qu'ils viennent peu au Square. Cependant, il comprend leur réticence : « Pour beaucoup, aller au restaurant n'est pas naturel, c'est un peu une barrière culturelle. D'autres aimeraient venir mais se l'interdisent, estimant ou pensant à tort, que c'est trop cher pour eux. Enfin, ceux qui veulent et peuvent se le permettre… vont ailleurs, pour sortir un peu du quartier ! »

Le Square est ouvert de 9 h à 15 h du lundi au vendredi. Formules à 12 et 14 € (pendant les vacances, une formule adulte payée, une formule enfant offerte).

Courrier de l'Ouest du 16/06/2015

La Galerie Nomade expose à la NR

NR du 05/06/2015

Depuis lundi, la Galerie Nomade 79 présente plusieurs œuvres dans les locaux de La Nouvelle République. Créée en 2013, l'association a pour vocation de « fédérer les énergies et les initiatives » et rassemble aujourd'hui une trentaine d'artistes, amateurs ou professionnels.

Huit d'entre eux proposent ainsi quelques-unes de leurs créations à la vente, rue de la Comédie : Marie-Hélène d'Autreppe, Renée Hairault, Claude Lefloch, Catherine Petit, Françoise Drouzy et Patrick Guerit (peintres), Picotine (photographe plasticienne), Suzanne Ghigher (artiste graveur).
L'association continue de se développer, à travers la création de partenariats divers avec d'autres infrastructures, comme le centre socioculturel des Chemins Blancs. Toujours en vue de promouvoir ses artistes. « Et on est toujours ouvert à de nouvelles adhésions », annonce la présidente, Isabelle Androuin. Entre autres projets, une grande exposition dans le salon de l'hôtel de ville, en fin d'année.

Courrier de l'Ouest 28-04-2015

       Marie-Hélène d'Autreppe, côté jardin, à la Gallery.     NR du 13/02/2015

Marie-Hélène d'Autreppe, avec, en fond, la fameuse pivoine qui a ouvert son bal des couleurs. - dr

Jusqu’au 16 mars, les cimaises du centre socioculturel Grand Nord, place de Strasbourg, s’égaient des peintures florales de Marie-Hélène d’Autreppe.

Côté cour, une vie trépidante : Parisienne arrivée à Niort voici vingt ans pour les belles choses de l'amour, Marie-Hélène d'Autreppe était régisseur général pour le cinéma. Long travelling et changement de décor : la dame a suivi des cours aux Beaux-Arts de Poitiers, a bifurqué vers l'histoire de l'art à la fac avant l'Institut supérieur de peinture décorative de Paris. Voilà comment elle a décoré sa vie professionnelle en créant il y a 12 ans à Niort sa société, La Déco de Marie.

Mais du devoir de cultiver notre jardin selon Voltaire, Marie-Hélène d'Autreppe n'a rien oublié. Au sens propre (elle adore fleurir son jardin) comme au sens figuré. Quand elle a peint sa première pivoine en acrylique il y a deux ans, elle a senti l'envie « d'exprimer des choses plus personnelles ». Pas d'arrêt sur image sur les formats, c'est aussi éclectique que ses techniques (mixtes, collages, huile). Mais on ne se refait pas : son art décoratif affleure sur ses fleurs. Qu'elle se lâche sur des couleurs froides et larmoyantes ou qu'elle s'abandonne à son jardin préféré, coloré avec ses couleurs chaudes – « celui de la vie » sourit-elle – l'artiste aime jouer avec la lumière. C'est ce que cette fidèle de la Galerie nomade montre au public jusqu'au printemps, à la Gallery Grand Nord.

                    Les créations des Artistes Nomades         NR du 07/12/2014

La Galerie Nomade 79 fait escale au Four-Pontet de Magné, jusqu'au 17 décembre. Cette association, présidée par Isabelle Androuin, existe depuis 2013 et compte 35 adhérents. Elle a pour but d'organiser des expositions dans des lieux ouverts au public, afin de partager la démarche artistique des adhérents. Des expositions à un ou deux artistes et des rencontres collectives sont organisées. Ils sont 14 artistes, des environs de Niort, à exposer à Magné : Picotine, Pascale et Serge Imbert, Yvonne et Didier Millet, Richard Métais, Brigitte Fraigneau, Françoise Drouzy, Odile Triaud, Marie-Hélène d'Autreppe, Nicole Barbateau, Réjane Cartier, Jocelyne Jenty, Jean-Claude Daroux. Des œuvres très variées sont présentées : sculpture, peinture, gravure, céramique, raku, photo, dessin, collage… et les artistes expliquent avec un réel plaisir les différentes techniques utilisées. Des démonstrations sont au programme à partir de 15 h 30 : aquarelle, par Jocelyne Jenty, mercredi 10 et dimanche 14 décembre. Acrylique, par Marie-Hélène d'Autreppe, jeudi 11 décembre. Acrylique, par Nicole Barbateau, dimanche 14 décembre.

Exposition-vente jusqu'au 17 décembre au Four-Pontet de Magné. Aujourd'hui de 14 h à 18 h et du mercredi au dimanche de 14 h à 18 h. Entrée libre. Contact : lagalerienomade79.jimdo.com














Vivre à Niort  Novembre 2014

                              Le Courrier de l'Ouest - 25 novembre 2014

Galerie Nomade 79, nouvelle association du Pays niortais.    NR du 27/08/2014

Lors du récent concours de peinture à Coulon, une toute jeune association regroupant à la fois les artistes du Marais mais aussi tout le Pays niortais s'était positionnée lors du vide-atelier d'art. Cette association cristallise autour d'elle toute une pléiade d'artistes débutants qui n'ont ni les moyens ni les locaux pour exposer. Isabelle Androuin, la présidente, explique que le mot « Nomade » est quelque peu lié à l'itinérance, voilà pourquoi on peut les retrouver dans n'importe quelles manifestations départementales. Elle précise : « C'est sous l'impulsion de quelques amis artistes que nous avons constitué cette association qui comprend aujourd'hui une trentaine d'adhérents Nous acceptons toute une pluralité d'artistes (peintres, sculpteurs, photographes, etc.). Ceci sans concurrence aux artistes ou artisans d'art ».

Site : www.lagalerienomade 79.jimdo.com Téléphone de la présidente : 05.49.24.58.42.

Coulonges-sur-l'autize
Deux jours d'exposition au salon d'Estissac (29/11/2013)
Devant, Isabelle Androuin, présidente de l'association "La Galerie nomade 79", entourée des artistes Marie-Hélène D'Autreppe, Serge Imbert et Picotine. La Galerie Nomade 79 fera une escale au salon d'Estissac samedi 30 novembre et dimanche 1er décembre. Cette association a été créée en janvier 2013 par Isabelle Androuin pour mettre en valeur et promouvoir la création et l'expression artistique en organisant des expositions, des rencontres, des manifestations et des ateliers. Ce week-end, seront exposées les œuvres de onze artistes : les peintures de MHD, de Patrick Guérit, de Corélie Contant et de Céline Sonnard, les sculptures de Jean-Pierre Corset, de Richard Métais et d'Odile Trillaud, les aquarelles de Françoise Drouzy, les poteries de Brigitte Castiglioni, les modelages de Serge Imbert et les photos d'art de Picotine.

Entrée gratuite : samedi 30 novembre de 10 h à 19 h, dimanche 1er décembre de 11 h à 18 h.